Montaigne

Patron et Marque : Montaigne| Aime Comme Marie
Taille : 42
Matériel : Un coupon de 3m de lainage tissé très lâche (Marché Ste Thérèse à Rennes), 1m de coton de chez Toto tissu et de la doublure satin pour les manches

Arrgh, dire que j’avais prévu cet article pour il y a plus d’une semaine … c’est qu’il va commencer à faire trop beau pour parler manteau ! (Ouai le Yona attendra l’hiver prochain hein, on est plus à un an près).

Aujourd’hui on va parler du manteau Montaigne de Aime Comme Marie, sorti au moment du CSF : j’avais beaucoup aimé le style, tous les petits détails et les manches intégrées au devant, le modèle de présentation était très joli … tout ça n’était pas tombé dans l’oreille d’une sourde et Pauline m’a offert le patron à la fin du salon. Je l’ai cousu au mois de décembre dans un lainage kaki tissé assez large trouvé au marché Ste Thérèse de Rennes. En fait je suis assez étonnée : on en a vu très peu par rapport au Montmartre sorti en même temps … si vous avez des idées sur le pourquoi du comment …

SONY DSCSONY DSC

Mais parlons, parlons bien : comment ça c’est passé ? Bon alors il faut savoir que les marges ne sont pas incluses, les pièces se superposent, à la base pas trop mon truc (je dirais même le genre de projet que je décale et qui ne voit jamais le jour) mais prenant mon courage à deux mains (enfin une bâche plastique dans l’une et un feutre indélébile dans l’autre) j’ai bravé ce premier obstacle. Il y a finalement assez peu de morceau (enfin rien pouvant provoquer une crise d’angoisse). Attention toutefois, à cause des manches intégrées au devant, le manteau « consomme » un peu de tissu !

Lors de la couture j’ai particulièrement apprécié les poches prises dans les pinces : c’est l’une des particularités du manteau et je trouve le détail très sympa. En plus elles sont vraiment piles à la bonne hauteur.

SONY DSCSONY DSC

En revanche un point m’a (grandement) contrarié : les manches.

  • La fin du montage des manches étaient réellement obscure pour moi et j’ai galéré au moment d’assembler tous les morceaux. J’ai fait de mon mieux mais c’est pas très propre (cf. les petits plis au niveau de l’aisselle) … et encore j’ai du bol, mon tissu est fin et se repasse bien.
  • Ensuite, toujours au niveau des manches – et plus précisément de l’épaule – il y a cette petite pince qui descend le long du bras. On voit qu’au bout cela crée une petite bosse et pourtant j’ai largement réduit les dégâts. Au départ la pince arrivait 5-6cm plus haut et on parlait plus de massif alpin que de petite bosse (non en vrai c’était très moche ce pic sur le côté du bras) je m’y suis reprise à 4 fois pour essayer d’en atténuer l’aspect et avoir une courbe plus douche suivant le corps.

SONY DSC

  • Pour clôturer la problématique manche, la doublure est trop longue (enfin chez moi …) et à tendance à ressortir a cause de l’absence d’enforme. C’est dommage car j’aurais pu facilement corriger ce détail si je l’avais vu à temps. Malheureusement quand je l’ai vu plus tard j’ai essayé de faire un repli dans le tissu mais alors les manches étaient trop courtes : FAIL.

Sinon pas de problème sur le reste de la doublure (tissu provenant de chez Toto aussi utilisé pour le manteau Ninot de ma soeur). Même s’il n’y a pas le fameux « petit pli » à la RDC en bas, j’aime le rendu et la découpe arrondie en haut du manteau.

SONY DSCSONY DSC

Pour les boutons j’ai fait le choix de la simplicité ^^ une fois n’est pas coutume – en prenant des boutons à recouvrir. Le premier a été foiré puisque le lainage était trop lâche et qu’on voyait l’argenté du bouton en dessous. J’ai réglé ça pour les suivants en superposant un voile de coton noir et le lainage. Bon en revanche après il fallait sauter à pieds joints dessus pour avoir quelque chose de propre, ces petites bêtes là n’aimant pas trop les épaisseurs.

Je regrette d’en avoir mis seulement 3 (Mais pourquoi j’ai fait ça ?) et j’avais prévu d’en rajouter après avoir constaté que les pans de devant s’écartaient (j’avais sous estimé mon tour de hanche je présume héhé). Impossible de remettre la main sur le reste des boutons donc je pense qu’il va rester comme ça … et puis au pire j’ai de quoi me protéger du froid si un courant d’air se faisait ressentir au niveau du ventre ^^ (comment ça, le gras ne fonctionne pas comme ça ??).

SONY DSCSONY DSC

Les +
+ Les détails originaux (contrairement aux reproches souvent fait à ACM je dois dire) : poches, découpes sur la doublure, manches intégrées etc.
+ L’absence de col qui permet de porter des écharpes
+ La couleur basique qui va avec tout

Les –
– La planche de patron : on s’habitue vite au confort mais plusieurs indépendants fonctionnent encore comme ça même si ça tend à disparaître.
– Les manches : explications light (pourtant ce ne sont pas les premières que je couds), pinces pas au top, petits plis par ci par la, doublure …

Avis général
Même si lors de la couture j’ai un peu ragé au niveau des manches – et que je ne conseille pas ce patron à des débutantes à cause de ce point particulier – aujourd’hui je ne prête plus trop attention à ces petits défauts. Entre la couleur basique qui s’harmonise bien avec ma garde robe et la coupe faussement simple, Montaigne m’a suivi absolument tout l’hiver : c’est l’un des seuls manteaux que j’ai porté. Je n’ai pas prévu de le refaire pour l’instant parce que je n’ai pas besoin de nouveaux manteaux (et que j’ai St Michel et Yona à faire) mais on pourra dire que les heures de travail ont été amorties !

SONY DSC

__________________________________

Je me doute que poster du ACM en contrariera certaines et je suis prête à m’expliquer sur mon changement d’opinion si cela est nécessaire 🙂