Les couturières sont-elles aigries ?

Comme pas mal de filles (enfin, j’imagine), je n’ai personne dans mon entourage proche qui pratique la couture. Ma maman s’y est mise, mais si je lui parle de Gérard, elle pensera plus vite à son collègue retraité qu’à un manteau. C’est pour ça que j’apprécie grandement des supports comme Instagram ou Thread and Needles, qui permettent de partager sur un sujet qui m’est cher.

Mais de plus en plus, je suis agacée par des remarques qui reviennent souvent, très souvent, trop souvent. Ces remarques concernent plus souvent les marques indépendantes que les big four (soyons honnêtes) sur un fond de : ce sont des voleurs, la qualité n’est pas au rendez-vous etc. Si je ne réponds presque jamais directement, je rumine dans mon coin … et aujourd’hui, je vais partager mes ruminations avec vous.

Pour rappel : Je n’ai pas d’action chez une marque quelconque mais ce que je vais dire est forcément conditionné par mon expérience personnelle.

 

#1 Non, mais ce n’est pas une modéliste professionnelle

Sinon moi je conduis une voiture plutôt pas mal et je ne suis pas chauffeur routier, hein. Plus sérieusement : je travaille dans un domaine ou faire des études n’est pas encore « obligatoire ». Dans le BTP on construit des maisons, des immeubles et des ponts, et je peux vous assurer que ¾ des ouvriers n’ont pas le BAC. Certains ne savent pas écrire leur nom … alors je ne vous parle pas de lire un plan. Pourtant ils font bien leur boulot de maçon ou de ferrailleur. J’occupe un poste de conducteur travaux avec un diplôme d’ingénieur. Il y a aussi des conducteurs travaux qui n’ont pas de diplôme. Parce qu’en vrai, pour faire ce travail il faut juste être organisé et avoir un téléphone portable. Repérer des erreurs de ferraillages ou des malfaçons, ça ne s’apprend pas à l’école (harceler des sous-traitants non plus, d’ailleurs).

Bref, tout ça pour dire que si on a pas besoin d’avoir bac+15 pour construire des ponts sur lesquels passeront des milliers de gens (ça marche pour d’autres domaines : la cuisine, la mécanique, l’agriculture …), est ce qu’il faut obligatoirement avoir faire Central St Martins, ESMOD ou Parsons pour proposer un patron à la vente ?

Est-ce que la formation fait la qualité du résultat ? Non. Parce que ça dépend de la qualité de la formation (mal à la tête ?). J’aurai toujours tendance à faire plus confiance à un autodidacte motivé qu’à un professionnel blasé.

#2 Non mais ces prix, c’est du vol !

Parce que, comme ce ne sont pas des professionnel(le)s diplômé(e)s, les indépendants devraient proposer la gratuité de leur travail ? Certaines marques proposent des patrons gratuits, c’est vrai. C’est de la communication. Ce n’est pas la « normalité ». La normalité c’est de payer pour un travail fait, et plus encore c’est d’être payé pour un travail qu’on fait ! Voire de pouvoir en vivre quand on y consacre son plein temps – en tout cas c’est ce que je souhaite à tout le monde. Et au même titre que les banques physiques ne peuvent pas concurrencer les banques en lignes car elles n’ont pas les mêmes charges, les indépendants ne peuvent pas concurrencer les grands groupes, du moins sur le terrain du prix. Les indépendants essayent donc de proposer autre chose (au choix) : un style reconnaissable, des explications plus fournies, des tutoriels, des hacks …

On ne peut pas attendre qu’une entreprise qui produise un produit à 500 exemplaires et une autre à des millions fassent les mêmes prix. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’il y en a pour tout le monde. Et que si le prix vous parait déraisonnable ou excessif, et bien personne ne vous force à acheter un patron, et c’est cool non ?

#3 C’est pas original, il y a la même chose dans Burda

Alors là, je crois que celle-là, c’est ma préférée. Dior époque Galliano c’était original … Mais j’ai rarement vu des gens en porter dans la rue ! Personnellement, je couds mes vêtements. Mes vêtements de tous les jours, pour aller travailler, pour sortir faire mes courses. Pas pour me déguiser. Je ne recherche pas l’originalité à tout prix (sinon mon patron le plus cousu ne serait pas la chemise Archer), je cherche la portabilité. Je cherche même le contraire de l’original : le basique. Le basique ultime. Celui que je pourrai décliner à l’infini sans jamais me lasser ni de le coudre, ni de le porter.

Si on se place à un niveau un peu « plus » commercial, il parait logique que les créateurs indépendants ne se lancent pas dans des patrons complètement délirants : le but, c’est de vendre le plus de patrons possible (pour payer les fournisseurs, le loyer, l’apéro du samedi soir …). Donc qu’ils plaisent au plus de gens possible. Pour ça, pas de mystère, il faut être un minimum consensuel et suivre la mode (et a priori personne ne va se plaindre à H&M, Zara et Mango de faire la même chose en même temps).

Et Burda … là les gars, c’est le moment où je deviens dingue. Burda a été créé en 1950 (donc 67 ans), sort un magazine par mois (sans compter les divers hors-série), lequel contient entre 30 et 40 patrons … même si on ne prend que les 20 dernières années … 20 ans x 12 mois x 30 patrons = 7200 patrons. Sachant qu’un créateur indépendant au taquet sort une dizaine de modèle par an … j’ai envie de vous dire que c’est plutôt rassurant que « tout » soit dans Burda, sinon on se demanderait VRAIMENT ce qu’ils ont branlé pendant les 6 dernières décennies.

#4 Les mannequins/le stylisme/les photos (rayer la mention inutile), ça ne va pas du tout

Le mannequin est trop mince, le mannequin est trop gros, a trop de fesses, pas assez de sein … Le mannequin est humain et ne pourra jamais satisfaire tout le monde. Il ne pourra même jamais ressembler à tout le monde (c’est dingue, hein ?).

Certaines marques de patrons proposent des photos de vêtements portés par différentes morphologies, mais c’est encore assez rare. Toutefois les indépendants font rarement appel à des mannequins professionnels (ex. avec Pauline Alice, Deer & Doe ou Aime Comme Marie).  On ne peut pas non plus leur reprocher de prendre le modèle le plus joli possible.

Mais dans Burda … hormis la section « size plus » … les mannequins ont la taille mannequin. Alors ou est le problème ? Pourquoi est-ce que là, on n’entend jamais dire « c’est pour les ados prépubères filiformes » alors que la nana en photo fait 1m75 pour 55kg ?

Quant au stylisme, là aussi, il en faut pour tous les goûts, chacun essaye de se démarquer et de se rendre facilement identifiable (lookbook ultra léché de Named, filtres sur les photos de République du Chiffon). Il ne faut pas oublier qu’une partie des indépendants font tout seuls, et personnellement, je n’achète pas la photo, mais le patron …

Il y a un moment aussi ou il faut relativiser : tout ne va pas à tout le monde et tout n’est pas fait pour tout le monde. Genre on évite les crop top passé 60 ans. Bon, si rien ne va jamais, vous avez peut-être un problème … mais pourquoi toujours se plaindre ? Je sais que les pantalons taille hautes moulent mon ventre, donc je n’en porte pas, et pour autant, je ne vais pas geindre dès qu’une marque en sort un ! Si vous faites un gros gros complexe, aller faire un tour chez le psy ou à la salle de sport.

 

#5 Les blogueuses, toutes des pourries

Les blogueuses « mal dégrossies » … je ne suis pas créatrice de patron et je ne le serai jamais (j’en n’ai même pas envie) mais si on me proposait de dessiner un modèle de robe, je dirais oui (pas le patronner, hein). Pour l’expérience. C’est comme pour les tests. On me propose assez peu de tester en fait, et la moitié du temps, je suis obligée de dire non. La vérité c’est que ce blog me prend beaucoup de temps, en plus de mon vrai travail qui lui aussi est très chronophage.

J’achète tous mes patrons (sauf ceux que je teste, du coup) et mes avis sont objectifs (quand je pense ne pas l’être complètement, je le signale). Je pense – de bonne foi – qu’il en est de même pour la majorité des blogueuses. Celles qui font ça a un niveau « professionnel » sont facilement reconnaissables. Je trouve ça dommage de systématiquement mettre en doute les avis émis sous prétexte qu’on tient un blog (bouuuuh, encore pire s’il a beaucoup de lecteurs !). Alors quoi, les critiques du Michelin sont tous corrompus ? On gagnerait quoi à ne pas dire la vérité, à part que les gens ne nous fassent plus confiance ? Je vous rassure, on n’a pas échangé nos cerveaux et intégrités contre des patrons offerts.

Alors, pourquoi tant de négativité ? Il y a beaucoup trop d’aigreur et de jalousie en ce moment et la couture, ce n’est qu’un loisir ! Il faut se le rappeler.

Et il faut aussi se rappeler ça :

Si on n’a rien de gentil (ou constructif) à dire, on se tait !

 

 

Publicités

73 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Noundelyon dit :

    Merci pour cet article. Je suis globalement d’accord avec toi et c’est vrai que ça fait du bien de le dire. Je n’avais pas remarqué les critiques acerbes dont tu parles. Mais il faut dire que je fréquente peu les forums. J’utilise Instagram essentiellement, et j’y consacre déjà un temps conséquent. Je suis seulement des personnes que j’apprécie et j’en conclus, à la lecture de ton article, que ce ne sont pas des râleuses qui ne servent à rien (c’est-à-dire non constructives). Je pense que parfois, se demander à quoi sert le commentaire que l’on a rédigé, c’est déjà une première étape avant de cliquer sur envoi. Et tu as raison : l’attaque gratuite n’apporte rien (sans parler du fait qu’au quotidien, être aussi aigri ne doit pas être sympa à vivre…). Lorsqu’on fait le choix d’acheter ou non des patrons ou des tissus, on n’a pas vocation, en tant que cliente, à convaincre tout le monde autour de nous, c’est une décision personnelle. Peut-être que trop de personnes se prennent pour des justicières?

    J'aime

  2. Delphine dit :

    Joli post!
    Ça fait du bien de lire juste un peu de bon sens…
    Je crois je les gens qui sont négatifs ou se plaignent ont juste du temps à perdre😀

    J'aime

  3. Bonsoir, bel article, il est vrai que le monde de la couture est devenu négatif, et c’est bien dommage, bravo pour cet article, J’a eu l’occasion d’acheter pas mal de patrons indépendants, j’ai franchement été déçue par la qualité du patronnage,etc, les vêtements, sont partis directement à la poubelle.

    J'aime

  4. Anouck dit :

    Il est super cet article! J’hallucine toujours quand je vois les critiques méchantes qui fusent, même sur instagram! Je ne sais pas si les couturières sont aigris ou si ce sont toujours les plus mesquins qui commentent….Je vais essayer de continuer à croire en la deuxième option.
    Par contre pour rebondir, je pense que oui un burda coute moins cher, mais déjà ils recyclent les modèles (ce qui est logique on invente rien, on recrée plus) les explications sont pas pour les débutants et même si je commence à me débrouiller, je bloque parfois sur leur modèle. En plus, vu le prix de certain patrons vendus à l’unité de grande marque, nos marques indépendantes sont pas si excessice au vu de la qualité.
    Enfin, je pense qu’on ne peut pas aimer toute les collections, et que quand on aime pas, le reste du monde s’en moque, il vaut mieux s’abstenir que critiquer!

    Merci pour ton article, c’est toujours un plaisir de te lire!

    J'aime

  5. Pascale dit :

    Quel beau coup de gueule ! Très pertinent ! Il en faut pour tous les goûts et tous les budgets. Mais si rien ne plaît alors passez votre chemin. La couture ça n’est que du bonheur. Merci pour ton blog et pour tous les blogs de couturières . Cela vous prend beaucoup de temps et vous nous ravissez. Alors pas critiques, sinon vous n’avez qu’a faire.

    J'aime

  6. Marie-Line dit :

    Un petit mot pour te remercier pour le temps que tu passes pour nous, pour te dire que je prends tes remarques avec beaucoup d’attention, que je les trouve toujours fouillées, précises, claires et constructives.
    Ta façon de rapporter les choses m’apporte en plus un grand bonheur.

    J'aime

  7. PetitRadis dit :

    Le bon sens a parlé ! Effectivement, ça me dépasse les critiques gratuites et les gens qui trouvent systématiquement quelque chose à redire sur tout. Perso, si un patron ou une blogueuse ou un site ou… ne me plaît pas, ben je zappe tout simplement ! On n’est pas obligé d’aimer tout ni tout le monde, mais ce n’est pas une raison pour être désagréable voire aigri et carrément méchant.
    Je pense aussi que les réseaux sociaux sont « désinhibants » (ça se dit ?) pour pas mal de monde… Derrière son écran, on n’hésite pas à balancer tout ce qui passe par la tête sans réfléchir davantage.
    Effectivement, si on n’a rien de constructif à dire, on se tait !

    J'aime

  8. Filomenn dit :

    Ah tiens, je me disais justement ce matin qu’il fallait toujours des râleuses aigries qui n’apportent rien de plus que de la critique sans étoffer un peu la remarque…
    Je découvre au passage ton blog, que je vais parcourir plus longuement 😉
    à bientôt donc !

    J'aime

  9. Ann dit :

    Bonjour,
    Merci tout d’abord pour cet article qui m’a fait réfléchir… Je pense que je te rejoins sur certaines idées mais sur certains points, je ne suis pas d’accord avec toi…
    Déjà, je suis, comme d’autres commentatrices, pas trop exposée au genre de commentaires que tu cites dans la réponse à Béatrice, j’en avais pas connaissance. Par contre, j’ai déjà parcouru certains sujets du forum de T&N et j’ai été un peu agacée par certains tons employés du type « j’ai suivi des cours de modélisme et je juge le travail de cette créatrice selon un dessin technique minuscule ». Je ne crois pas que les commentaires désobligeants soient spécifiques à la couture, mon copain qui fréquente d’autres « milieux » sur le net fait le même constat de commentaires lâches et pas respectueux. Par contre, je me demande si la couture se démocratisant (et les cours n’en parlons pas!), les couturières ne deviennent pas plus exigeantes quitte à parfois basculer du côté dénigrant alors qu’au fond personne ne leur demande d’acheter un patron qui ne leur plaît pas ou qu’elles pensent pouvoir créer elles-mêmes. Ce serait plutôt ça pour moi qui a changé ces dernières années. Comme d’autres en ont témoigné dans les commentaires, je m’abstiens de les suivre ou je saute leurs réponses sur les fil de discussion; pour moi, elles se décrédibilisent toutes seules en critiquant systématiquement.
    Par contre, sur le fait de critiquer le mannequin, le stylisme, les photos, je l’ai déjà fait et je me sens légitime à le faire si je suis cliente de la marque en question. Tu vois, je me souviens de la collection de D&D avec la mannequin pro (Arum, Cardamome…), j’ai réagi en laissant un com sur le site de la marque non pas pour dire que c’était moche mais que c’était vraiment dommage! Idem sur le fil de T&N. Je me souviens sur le coup m’être sentie vraiment déçue parce que cette mannequin, non souriante et filiforme, elle me parlait plus d’une mode hyper consensuelle qui me parlait pas du tout de D&D marque que je suivais depuis ses débuts. J’étais déçue que cette marque évolue de ce côté-là. Je réagis sur cette partie de ton article car comme toi, je n’ai pas grand monde autour de moi à qui parler couture et j’ai apprécié de pouvoir laisser mon opinion sur un site, de constater que l’on était plusieurs à regretter ce choix (qui a d’ailleurs était infléchi par la suite). Bref, comme Béatrice, j’ai aussi envie de pouvoir dire que je n’aime pas, ça n’empêche pas d’autres d’aimer et c’est très bien qu’elle le disent aussi. (D’ailleurs, j’ai félicité D&D sur le choix des modèles de la collection suivante!). Je pense, en plus que c’est aussi une façon pour les marques d’avoir des retours plutôt que de se poser la question de pourquoi un produit ou un nouveau packaging ne marche pas. Bon, j’arrête là mon blabla…

    J'aime

  10. ahhude dit :

    Tout est tellement vrai! Merci pour cet article. Je pense comme toi que les aigreurs de certain.es sont bien chronophages … et souvent révélatrices d’une forme de jalousie. Les créatrices de patrons n’ont pas d’autre prétention que de faire des patrons qui plairont à certaines ou pas, iront à certaines ou pas. J’adore voir sortir les collections Deer&Doe tout en sachant que les coupes sont exactement ce qui ne me va pas. Ben voilà, tant pis. Je regarde chez les copines… et je couds du République du chiffon 😉
    Il en faut pour toutes et le prix des patrons est une rémunération pour les créatrices, tu as eu raison de le répreciser.
    Bref (pas ma spécialité) merci!

    J'aime

  11. martine 94 dit :

    Je decouvre votre blog via celui de Clo’s et je tenais à vous dire merci pour ce billet d’humeur. Martine 94

    J'aime

  12. Fran 79 dit :

    Merci pour cet article. Respect et bienveillancemanquent trop souvent à l’appel.

    Cordialement

    J'aime

  13. Vanessa dit :

    Très bon résumé de la situation, j’adhère complètement !! Je me souviens m’être fait la réflexion, il y a plusieurs années, que 14-15€ pour un patron me semblait…disons confortable. #naivete Et puis, peu après, Eléonore de Deer and Doe a écrit un article détaillé sur les différents coûts et charges inhérents à la création et ce qui lui revenait réellement. Ben c’était loin de l’idée que j’en avais et ça a gentiment remis mes a priori à leur place.

    J'aime

  14. Linotte dit :

    Je ne sais pas quelles remarques à pu te mettre en boule de la sorte mais j ai envie d élargir la réflexion. Nous vivons dans une société où il faut être consensuel et ce n’est à mon goût pas honnête, pas constructif ,pas la réalité de nos vies. Il y a l ombre et le soleil autour d un même arbre et ni le un ni l autre ne sont mauvais. Si tu t y reposes tu verras 2 visages à cet arbre et les 2 te feront ressentir des choses ,pourront te faire réfléchir d un angle différent. Laisse la critique a celui qui l a prononcė et regarde ce qu elle génére en toi. C est dans les tempêtes que l on se surprend le plus que l on a les meilleures idées. Alors soit elles font chier toutes ces gonzesses à être jalouses à baver sur le boulot des autres mais elles permettent aussi de ne pas faire le mouton de se revolter et de lire un billet bien vivant qui doit bien te ressembler et pour ça je leur dit merci !

    J'aime

    1. unchas dit :

      Ce que je voulais dire dans cet article et qui a priori a été mal compris c’est que la critique est possible (c’est un peu le but du blog, si tout était génial, ça n’aurait pas d’intérêt) et je ne vois pas l’intérêt de moutonner mais …
      Il y a les critiques constructives, les moins constructives (j’aime pas/pas mon goût) et la méchanceté gratuite :
      « La créatrice est une tailleuse pro qui fait ce qu’elle aime et sait bien faire, pas une bloggeuse tendance mal dégrossie…Bref, une marque que je suis avec attention. » ou encore en parlant de RDC « Un chimpanzé avec un smartphone ferait mieux ». C’est juste insultant. Pour moi ça n’a pas sa place sur un forum de couture.

      J'aime

  15. JaiLaFlem dit :

    Bravo pour ton article, il résume tout ce que je pense depuis pas mal de temps. Depuis plus de 2 ans, je trouve que l’atmosphère de la couture « amateur » se remplit de jalousie et d’aigreur ! Pour moi, c’est un loisir qui, en plus, me donne l’occasion de faire de belles rencontres. Et j’ai pas envie de me laisser pourrir par cette mesquinerie ambiante ! Alors merci à toi pour cette mise au point. Il nnous appartient à toutes de rester vigilantes sur notre attitude à l’égard des créateurs et blogueurs.
    Et mention spéciale pour le laïus sur Burda, j’ai failli me faire pipi dessus ! ^ ^ Bise et bon dimanche ❤

    J'aime

  16. mathilde dit :

    J’ai adoré te lire ! J’ai même ri (ou gloussé suivant les dires de l’homme !) , ce que tu dis est tellement vrai et bien écrit !
    Comme souvent ces critiques ont un énorme arrière goût de jalousie, de près ou de loin, mais de la jalousie quand même.

    Merci pour cet article !

    J'aime

  17. shan dit :

    hahaha génial! je trouve aussi qu’il est facile de critiquer. je me dis exactement la même chose sur le sujet professionnel/amateur. est-ce qu’on demande aux futures mamans de passer un CAP petite enfance par exemple? seriously… cet article est parfait, merci 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s