Fisherman

Carnac, le 15 août 2017

Avec le recul, mes choix en terme de tricot ont parfois été discutables. J’ai tricoté peu de pulls mais sur le gros, ceux dont j’étais fière sur le coup me font beaucoup moins envie maintenant. Mon Hint of Summer : trop court devant, le Emma Woodhouse : pas assez ajusté et beaucoup trop grand. Autant dire que quand on tricote aussi lentement que moi on espérerait que au rythme un pull tous les 6 mois, ça soit un minimum concluant.

SONY DSCSONY DSC

A sa sortie je me suis procurée le livre « Sentimental Tricot » de Alice Hammer (février 2016, je crois ?). Cette année quand elle a lancé son « club tricot » – soit pour un prix de 80€, un grand tote bag et 1 à 2 patrons pdf par mois – j’ai cédé également. Pourquoi si j’avance si lentement ? Pour sa jolie esthétique, ses modèles qui avaient l’air simples. Pourtant quand j’ai ouvert le livre, je me suis sentie incapable de tricoter quoique ce soit. Les diagrammes me paraissaient illisibles. J’ai fait la liste de mes pulls favoris : Le Docker en tête, le Fisherman, la Parisienne et le gilet Wide Forest. J’ai gardé tout ça pour plus tard.

SONY DSCfisherman4SONY DSC

Entre temps j’ai donc tricoté le HoS avec au bilan, des aiguilles « trop petites » (3/3.5) et trop de jersey : j’étais frustrée de ma lenteur et vite lassée par la monotonie du point. Je suis passée au EW, une taille d’aiguilles plus adaptée pour moi (5/6, ou l’on voit vite l’avancement sans que ça soit trop grossier) et surtout la lecture des diagrammes ! Un nouveau monde s’ouvrait à moi.

fisherman9SONY DSCSONY DSC

Fin janvier j’ai donc repris Sentimental Tricot et j’ai décidé de tricoter le Fisherman. Ce n’était pas mon 1er choix mais c’était un choix raisonnable : j’aimais bien le modèle, il se tricotait en 5 (le docker en 3.5 … ahahah. NO WAY), il y avait une grande partie jersey mais aussi une grande partie avec des motifs … et j’arrivais à comprendre le diagramme. En théorie, ça allait bien se passer.

SONY DSCSONY DSC

La laine préconisée pour ce pull est de l’angora, c’est un peu ce qui le distingue du Docker en fait, car sinon les motifs et la coupe sont assez semblables – le Fisherman est un peu plus travaillé. Hors de question pour moi d’acheter de l’angora, d’abord parce que je ne suis pas persuadée que 100% des élevages soient des rêves lapinesques et ensuite parce que ça coûte une fortune – que en tant que débutante je ne suis pas prête à mettre là dedans. Après avoir demandé à la créatrice par quoi remplacer ce fil, je me suis orientée vers 2 fils Drops : 1 fil de Brushed Alpaca Silk et 1 fil Alpaca. Mon échantillon a été décevant :

  • Déjà la teinte que je souhaitais n’existait pas pour ces deux fils (je le voulais gris perle au début …) on avait un gris marronné au reflet bleu – pas du meilleur effet
  • Ensuite en termes de taille, ce n’était pas vraiment ça et, le comble ; il était hyper ajouré ET JE DETESTE CA. Je pars du concept qu’un pull ça n’a pas lieu d’être transparent. ^^

SONY DSCSONY DSC

J’ai donc écumé le site internet de Drops afin de trouvé une laine de la bonne couleur – celle de la Brushed Silk, n°14, la poétique (lol) Vert Océan Clair – et du bon diamètre. J’ai touché le jackpot avec la Air, qui en plus était vendue à Lyon, chez l’Atelier de la Création. J’aurais pu ne tricoter que la Air mais j’ai voulu tenter l’effet moumouteux au maximum. Ensuite tout a à peu près roulé.

SONY DSCSONY DSC

On tricote d’abord la grande bande à motifs au niveau bras-épaules, puis on relève les mailles dessus pour faire le corps en jersey. J’ai rencontré peu de difficultés si ce n’est pas mal d’étourderie et de torsades faites à l’envers (hum) : j’ai tout démonté à chaque fois sauf la toute première en bas d’une des manches où j’ai mis trop de temps à m’en rendre compte ^^.

Reste une question non élucidée : sur la bande à motifs, de part et d’autre des manches, je ne sais toujours pas si j’étais censée obtenir du jersey ou du mousse sur l’endroit … mais bon, pas de quoi m’empêcher de dormir la nuit. Niveau diagramme, j’ai à nouveau tout remis sur excel pour pouvoir le répliquer sur le nombre de rangs total : de tête je suis tout bonnement trop étourdie pour le faire, d’autant plus que tous les motifs ne se répètent pas à la même fréquence.

Ce Fisherman c’est donc 6 mois de tricot pas trop violent. Et un peu plus de confiance. En ce moment je tricote le Paprika – toujours Alice Hammer – pour faire une « pause » avec de grosses aiguilles de 8 et zéro motif. Ça avance tout seul et j’apprends de nouvelles techniques. Promis, un nouvel article tricot dans moins de 6 mois …

SONY DSCSONY DSC

Photos prises en bravant la marée montante avec ma maman ❤