Le pull d’Emma

Patron et Marque : Emma Woodhouse | Rachel Says Yepa! (gratuit)
Taille : Taille unique
Matériel : 4 échevaux de laine « Manchester », Tricot Brancal

Vous l’avez peut être déjà vu il y a deux mois sur Instagram mais j’ai fini un pull ! En 2 mois (du coup ça compense le Hint of Summer fait sur 1,5 an, non ?) … il faut dire, de septembre à novembre, j’ai fait Lyon-Rennes en train quasi tout les week-ends … forcément il faut bien s’occuper !

Ma laine, je l’avais ramenée du Portugal quand on y a été au mois de juin : j’avais eu la main lourde en ramenant pas moins de 1kg, acheté à 3h du départ (toi aussi, trouve de la place dans ta valise).

SONY DSCSONY DSC

On m’avait indiqué que la laine se tricotait plutôt en 6. Je me suis donc mise à la recherche d’un patron qui collait avec mon niveau et cette taille d’aiguille : c’est à dire un truc avec du jersey et au max quelques torsades. Voilà. Bon on peut dire que je suis tombée un peu à côté du coup.

Non, en vrai le moteur de recherche de Ravelry est hyper bien fait, c’est une vraie mine. Mais j’ai rien trouvé qui me plaisait hormis ce modèle (Sticks ans Steel de Veera Välimäki). C’est en errant sur internet que je suis tombée totalement par hasard sur le blog de Rachel et plus particulièrement sur l’un des patrons qu’elle propose : le pull Emma Woodhouse. Les détails m’ont tout de suite plu et le patron étant gratuit (sisi, elle est gentille Rachel), je l’ai téléchargé « pour voir ».

SONY DSCSONY DSC

Alors la, stupeur et tremblements : il y a une grille. Le truc qui me fait un peu paniquer (je vous rappelle que avant je n’avais rien fait que du jersey et quelques torsades sur les pulls de la Poule). Le truc, aussi, c’est que l’année dernière j’ai acheté le livre « Sentimental Tricot » de Alice Hammer. Et dedans, des grilles, il y en a.

Vous avez dit « crash test » ? Ben oui, carrément ! Après avoir lu le patron et regardé la grille je me suis rendue compte que finalement ce n’était pas trop compliqué : des mailles envers, des mailles endroits, des torsades, des mailles ensembles et des jetés. Le seul truc que j’avais jamais fait c’était les jetés. J’ai regardé des vidéos sur Youtube, jusqu’a ce que j’arrive à retenir le geste et roule. Objectivement il n’y a rien de compliqué, je le jure ! C’est hyper réconfortant de se rendre compte qu’on y arrive et ça me mets vraiment en confiance pour la suite. Je me sens super balèze du tricot !! (Vous pouvez rire mais je suis fière comme un paon).

Le seul truc qui pose problème à mon cerveau c’est que les motifs ne se répètent pas au même rythme (les torsades sur 3 rangs, le motif central sur 10 rangs …) donc j’ai refait un excel avec les 100 rangs du devant que vous pouvez télécharger ICI (pour savoir à quoi correspond quoi, je vous invite à télécharger le patron chez Rachel).

SONY DSCSONY DSC

Finalement le pull est monté très vite (ce qui motive encore plus) au point que j’ai même détricoté quand je me suis plantée !! Comme quoi 1. Tout arrive ; 2. Plus rien ne me fait peur ; 3. On est encore plus content quand c’est bien fait, c’est vrai.

Post blocage, la bête est large. Très 80’z. Honnêtement ça ne me gêne pas. En revanche ce qui me satisfait moins, ce sont les manches. Trop larges et trop longues (elles sont 3/4 a la base), je trouve qu’elles alourdissent ma silhouette pas vraiment élancée ^^ je pense que pour moi ne relever que 20 mailles au lieu de 35 et faire tout en jersey aurait été préférable. Je me pose même la question de détricoter, mais il faut croire que je n’en suis pas encore à ce niveau de perfectionnisme !

Niveau chaleur (et malgré les trous) c’est validé pull-ultra-chaud, je pense même qu’il sera de sortie demain pour braver les -10°C.