Berthe au grand pied

Marque et modèle : République du Chiffon | Un été couture – Berthe
Taille : L
Métrage et fourniture : Viscose issue d’une chute de ma Eliana (pour info j’avais commandé 2,25m pour les 2)
Thermocollant
Boutons

Alors je vous présente mes plus plates excuses pour le titre mais c’est comme ça, pour moi Berthe = Berthe au grand pied même si je n’ai aucune idée de qui est cette personne. Si vous êtes dans la même situation que moi, je vais vous faire un résumé de la page wiki, on n’aura qu’à dire que c’est la « minute culturelle ». Sinon vous pouvez passer à la suite.

Donc Berthe n’avait qu’un seul grand pied et s’appelait en vrai « Bertrade de Laon » (qui se prononce « lent » si vous ne voulez pas vous faire taper par les picards)(merci les parents pour le prénom). Elle est née en 720 et morte en 783. C’est la femme de Pépin le Bref et la maman de Charlemagne (… décidément les prénoms dans cette famille). En réalité, il n’y a pas de confirmation qu’elle ai eu un grand pied ou même un pied bot ou pas de pied du tout et ce surnom pourrait venir de la mythologie germanique. Voilà, vous savez tout ! 

berthe1 berthe 4

Encore une fois, je testais un modèle du livre « Un Été Couture » qui malgré ses pages qui se détachent dans tous les sens, les erreurs dans les pièces etc. reste quand même une bonne référence de patrons modernes et sympas. Berthe est justement l’un des patrons qui me l’avait fait acheté : le tissu du modèle était top, à l’époque (il y a moins d’un an)(août 2014 ?) le mot « chemise » me donnait des syncopes et ça me paraissait une alternative simple !

Et puis le temps passe, une envie couture en chasse une autre et puis on oublie. Alors quand j’ai fait mon Eliana en viscose noire, plaçant les pièces selon un jeu de Tétris élaboré je me suis dit : « Annouch, tu places toujours tes pièces pour avoir des grosses chutes mais la plus part du temps à part des doublures de poches, tu peux quand même pas en faire grand chose » – surtout des doublures de poches en viscose je serais tentée de dire ! Du coup j’ai vraiment tiré au max et il devait me rester quasi un mètre avec des encoches par ci par la. Là, grosse réflexion et illumination : Berthe ! Pas de manches donc pas beaucoup de tissu, un projet parfait pour l’été et qui en noir serait portable en toutes circonstances.

berthe 3 berthe 5

J’avais déjà lu pas mal d’avis sur les blogs disant que Berthe était courte, à la limite du cropped top donc au décalcage (oui ce mot pique les yeux) j’ai d’emblée rallongé le devant pour qu’il fasse 55cm (j’avais mesuré sur moi) et le dos d’autant.

Honnêtement je n’ai eu aucun problème à la couture – peut être un petit doute sur quel côté du col coudre parce que je crois que ce n’est pas indiqué mais sinon tout à roulé. En revanche avec mon ajout de longueur le dos était beaucoup trop long (il est déjà plus long que le devant à la base) mais la il m’arrivait carrément en bas des fesses ! J’ai simplement recoupé ça et c’est tout 😉 Comme d’habitude en ce moment j’ai utilisé des boutons du stock de ma grand mère qui donne une petite touche « bling » discrète.

berthe 7 berthe 2

Au niveau du tissu, toujours l’amour fou pour cette viscose (je viens de voir qu’elle est indisponible … 😦 moi qui comptait en recommander 1km en revenant en France) et vu la chaleur ici c’est vraiment agréable, on a l’impression de ne rien porter. Tout est dit ! J’espère que les prochains articles seront consacrés aux nouveaux patrons Pauline Alice !!! Sinon j’ai de la Johanna en stock 😉 et je vous prépare un petit lifting du blog pour l’été …