Archer et l’amidon

DSC05520

Marque et modèle : Archer | Grainline Studio
Taille : La même que la dernière fois ? ^^
Métrage et fourniture : 2m de tissu, 6 boutons, du thermocollant (col, patte de boutonnage, poignets)

La semaine dernière (enfin il y a deux semaines et demi ?) j’ai choppé la grippe. Une mini-grippe comparée à celle que j’avais eu il y a deux ans et qui m’avait laissée à demi morte (bon, peut-être pas à ce point, mais bien mal quand même ^^). J’ai profité d’une partie de mon arrêt pour avancer quelques projets que j’avais découpés.

Car oui, ma vie a changé, pour mon anniversaire, ma maman m’a offert une planche de découpe ! J’avais acheté un cutter rotatif à la fin de l’été (dans la tendance « Cousu main ») et j’avais déjà hoqueté devant le prix. Du coup la planche, qui coûte elle aussi une blinde avait attendu ! Maintenant que je l’ai, je me rends compte du confort, du gain de temps, du bonheur d’en avoir une et d’utiliser ce fameux cutter ! Si pour vous la couture est un loisir dans lequel vous aimez investir un peu, je vous conseille ce combo magique (ou d’avoir une gentille maman).

Bref, cette semaine d’AM j’ai avancé quelques projets et étonnamment, rien de nouveau sous le soleil ! 3 cousettes et 3 patrons déjà réalisés : une Archer, une Eliana et une Malvarosa. Comme quoi, quand on trouve ce qui nous plait et nous va (selon nos goûts), on a besoin de rien d’autre ! (et j’ai même une 3ème Eliana en cours … rentabilisation maximale)

DSC05555 DSC05556

Aujourd’hui je commence par Archer, seconde du nom, donc. Elle a été réalisée dans un tissu provenant de Tissu Myrtille, acheté au début des soldes pour une somme ridicule. C’est une viscose ou un polyester, je ne me souviens plus, enfin un truc fluide et plutôt de bonne qualité. Le motif est assez difficile à photographier et je sais qu’il a tendance à créer un avis tranché j’aime/je déteste.

Comme sur une chemise il y a quand même pas mal de surpiqures et qu’il faut être un minimum précis (genre coudre droit), je me suis dit que je n’allais pas tenter le diable et me lancer dans la folle « Mission Amidon ». J’ai utilisé la recette présente ici et j’ai divisé les quantités par deux.

Quelques commentaires/recommandations suite à mon expérience :

  • Il est dit de ne pas ajouter d’eau bouillante. Perso j’ai mis de l’eau du robinet, chaleur maximale (donc 50-60°) mais ça n’a pas suffi à faire « fondre » l’amidon qui s’est retrouvé en petits grains au fond de mon seau. Je vous conseille donc une eau quasi bouillante et d’y aller bien progressivement.
  • Sécher votre tissu à plat. C’est LE truc le plus important. Dites-vous que votre tissu ressemblera à du papier de verre après. Alors si comme moi vous faites sécher votre tissu sur une table, il va prendre l’angle des coins. Une fois que la déformation est « fixée » à l’amidon … vous pouvez vous brossez pour aplatir ça au fer, même avec un quintal de vapeur. Ça fera des plis et cette portion de tissu sera inutilisable.
  • Si vous avez du mal à vous débarrasser de l’amidon une fois la couture finie, 12h de trempage ça aide ^^

En dehors de ça, c’est vraiment pratique, le tissu devient une espèce de toile de jute facile à travailler.

Pour cette version j’ai utilisé des boutons de pressions nacre (j’ai braqué le site internet de Rascol)(presque un mois après mon anniversaire, je peux encore dire que c’était un auto-cadeau, non ?).

DSC05538

Comme je suis un peu bête, les manches étaient trop longues sur la première version mais je ne les ai SURTOUT pas raccourcies (on sait jamais, au cas où mes bras aient poussé). Donc elles sont toujours trop longues ^^ d’environ 6-7cm mais bon comme je les porte relevées ce n’est pas trop grave.

Niveau « épaules tombantes » – ce qui me gênait beaucoup sur la 1ère version – pas de bug cette fois, avec un tissu fluide ça ne rebique pas.

Pour conclure, je voulais dire que j’ai cousu cette chemise en un après-midi (sauf l’ourlet = 1 semaine) donc je pense que je faisais un groooos blocage psychologique avant de coudre la première. Une chemise c’est a priori une pièce technique et moi ça me faisait peur. Maintenant plus du tout, c’est les doigts dans le nez !

DSC05645 DSC05609

Les +
+ La forme loose que j’aime toujours
+ Un patron totalement adapté aux tissus fluides

Les –
– Les manches trop longues. Promis la prochaine fois je les raccourcis.

DSC05553 DSC05506

Avis général
Fan de ma chemise 70’s. Contente de pouvoir dire que je sais faire des chemises. A ma taille : qui ferme à la poitrine ET aux hanches 😉

Merci au petit chat pour les photos