La dame (coup) de coeur

Patron et Marque : Dame de cœur | Chut Charlotte
Taille : 42
Matériel : Coupon de 3m de viscose du marché d’Antony, 2 de biais blanc

Il y a quasiment un mois j’ai été contactée par Charlotte, la créatrice de « Chut Charlotte » qui allait lancer son premier patron pour femme. J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une demande de test, mais en fait non, on parlait de « review ». Alors déjà il faut que je vous dise que :

  1. Je suis très peu sollicitée pour faire des tests (quasi jamais, hormis pour les patrons Pauline Alice)(mais là je serais vexée comme un poux de ne pas tester ^^),
  2. En plus j’ai très peu de temps libre,
  3. En m’engageant dans des « trucs » comme ça j’ai toujours peur de ne pas me sentir libre de donner mon avis, puisque je reçois le patron gratuitement (et/ou que le lecteur doute de ma sincérité si je trouve le patron bien, ce qui est le cas ici)

En plus le terrain de la review est plus glissant que celui du test, ou là, on participe plus ou moins activement au rendu final. Bref. Si je fais cet article, c’est que vous vous en doutez, j’ai fini par dire oui malgré mes réticences et que maintenant, je vais vous en parler ! (Et pi comme ça je me sens trop hype de coudre une nouvelle marque ^^)

Comme je vous le disait, la « Dame de cœur » est le premier patron femme de la marque : il s’agit d’une blouse manches courtes ou ¾, avec un faux cache-cœur et au dos un empiècement doublé et un pli creux. Honnêtement, au premier abord le patron parait simple mais pour une fois, je pense que c’est un faux ami, il est plus complexe qu’il en a l’air … toutefois rien d’insurmontable. A titre informatif, il m’a fallu 3h pour le découper et le coudre.

Passons donc à la revue du patron – évidemment, toutes les critiques que je peux émettre ont été transmises à la créatrice au préalable.

56

Le patron

Il existe en version pochette et PDF. Alors, si vous avez le PDF, cela signifie que vous aurez besoin d’un épisode de Netflix, de ciseaux et de scotch (mais pas besoin de découper le bord des feuilles, c’est déjà ça de moins).

Il y a en tout 36 pages dont 8 d’instructions, que je n’imprime pas pour ma part. Soit 28 pages de patron, ce n’est pas monstrueux cependant je pense que ça pourrait être optimisé car il y a deux pièces de manches pour simplement deux longueurs différentes.

La planche est assez claire, j’ai simplement regretté que les tailles ne soient pas reportées sur les pièces principales, et uniquement listées sur le « cartouche » du patron … Tous les repères classiques sont présents et en nombre suffisant, rien à dire de ce côté-là. Les marges de 1cm sont incluses.

41

J’ai découpé une taille 42 partout, qui colle pile avec mes mensurations (96/78/102).
Parlons un peu des tailles justement : le PDF est proposé en 3 « formats » et deux prix, du 34 au 46 OU du 48 au 52 pour 8.90€ et toutes les tailles du 34 au 52 pour 10.90€. A priori ça a suscité de vives critiques sur IG, ce que je trouve dommage, étant donné que peu de marques se donnent la peine de proposer un tel éventail de taille et que a priori cela se justifie par les frais de patronage plus élevé (typiquement, ça me choque moins que les « extensions » mises en place dans la nouvelle collection de Chez Machine)(je sais, ce n’est pas le sujet)(EDIT : Pour celles que ça intéresse, Chez Machine a répondu dans les commentaires). Le patron papier est quant à lui au prix de 14€, comme quasi partout, du 34 au 46.

161514

Les instructions

C’est peut-être la partie qui m’a le moins plu du patron ! Toutefois, pas de panique, il ne s’agit pas d’un problème de clarté mais d’un problème de structuration (à mon avis). En fait, on alterne photos et schémas. Bon déjà, j’aime bien que ce soit tout l’un ou tout l’autre, mais là ce qui n’ennuie (attention, instant psychorigide) c’est que les illustrations soient placées un coup sur le côté droite de la page, un coup au milieu, un coup à gauche et les instructions écrites à droites. Je trouve ça un peu brouillon quand on a 3 photos pour 10 lignes d’instructions ^^

On ne s’y perd pas non plus, j’avoue être assez exigeante et « formatée » de ce point de vu là.

Sinon, attention au découpage ! Je suis partie bille en tête et en voulant « gagner du tissu » et j’ai mis mes deux devants têtes bêches … j’avais donc deux côtés gauches comme mon tissu n’est imprimé que d’un côté. Humhum. Belle économie sur ce coup-là, il va sans dire.

23

La couture

J’ai choisi de réaliser ce haut en viscose pour qu’il soit le plus léger possible et aussi parce que je venais de mettre la main sur cette tuerie du marché d’Antony ! J’ai bien envie d’en faire une en coton car la version cousue en Liberty par la créatrice est très jolie.

Etant donné qu’un jour ça sera l’été j’ai opté pour les manches courtes, je me suis abstenue de faire les bracelets de manches par pure flemme MAIS j’ai tenté le passepoil doré au niveau de l’empiècement. Alors j’adore le passepoil mais c’est une adoration non réciproque, chose triste et traumatisante, avec laquelle je m’efforce de vivre. J’ai décidé de retenter ma chance pour casser un peu le motif du tissu et qu’on distingue l’empiècement. Visiblement les dieux étaient de la partie puisque ça s’est magnifiquement bien passé et que j’aime beaucoup le rendu ! Bon je n’ai pas poussé le vice trop loin et je n’ai pas tenté d’en mettre au dos (je me contente de petites victoires).

d10d9d8

Le pan qui vient se nouer sur le devant est bordé d’un biais. J’ai dégarni une épaisseur (il m’en restait donc 3) afin que ça ne soit pas trop rigide. Le faux cache cœur est réalisé grâce au pan du dessous qui en plus d’être plus long, est cousu des deux côtés au dos. Franchement, je dois reconnaitre que là plus part des techniques utilisées sont ingénieuses et permettent que les finitions soient au rendez-vous, et ça, ça me plait.

Au niveau du décolleté j’ai fait un point de couture pour tout maintenir en place au lieu de poser une pression, car je trouve que ça se voit trop (le REX du combi short Burda ^^) et comme là on passe largement sa tête même avec ce petit point, autant se simplifier la vie.

1117

Le rendu

Je suis séduite. Déjà je trouve que la taille est relativement impeccable, ce qui n’est jamais gagné, d’autant plus que je suis abonnée au problème de carrure aux niveaux des épaules.

Ensuite je trouve la forme féminine tout en n’étant pas moulante et le tout assez flatteur et facile à porter au quotidien. Bref, j’ai très envie de recommencer.

1312