A/F2016 – Inspiration (1/2)

Etant donné la longueur du post initialement prévu, j’ai préféré le découper en deux. Le premier sera consacré a la démarche/réflexion/inspiration et le second aux différents projets que je souhaite coudre.


Vous le savez peut être mais le mois de septembre a été l’occasion pour moi de déménager. Encore. Oui, j’aime bien. Adieu le Cher, le crottin de Chavignol et le Sancerre, bonjour l’Isère, le St Marcellin et le St Joseph. Même si j’en profite pour nettement améliorer mes connaissances œnologiques (on partait de très loin en même temps)(mais niveau fromage j’étais déjà au taquet) il y a d’autres problèmes qui se posent. Genre comment faire quand on passe d’une grande maison de 65m² à un appartement de 37m² ?

LA DÉMARCHE

Ce déménagement a été l’occasion de faire un début de tri dans mes placards et de me rendre compte que :

  1. J’avais trop de chaussures et de sacs. Malheureusement j’en étais déjà consciente.
  2. J’avais trop de fringues.
  3. J’avais trop de fringues JAMAIS PORTEES.
  4. J’avais trop de fringues jamais portées et COUSUES PAR MES SOINS.

Étonnamment le tri a été fait très rapidement – je me rends compte qu’avec le temps je suis de moins en moins sentimentale avec les objets (sauf les photos) – et j’ai rempli 2 sacs poubelle pour ma sœur (cette fille est la future reine de la fripe). Je sais qu’il y en a d’autres qui suivront mais il faudra un peu plus de temps pour détecter les « erreurs de casting » … et surtout accepté de les avoir faites. Parce qu’il ne s’agit pas d’avoir acheté un truc bof ou pas top. Il s’agit d’avoir choisi un tissu qu’on aime et avoir passé plusieurs heures à travailler pour avoir un résultat qui nous satisfasse. Et se rendre compte qu’en dépit de tous les efforts c’est trop grand, mal coupé, pas adapté. Que plus simplement : ça ne va pas.

Personnellement ce que j’ai constaté c’est que même si j’ai atteint un de mes objectifs en me cousant plus de haut (quoique) il y a quand même un gros problème : la compatibilité. Je suis une fille à fleurs. J’aime les imprimés et je ne suis pas sectaire, je les accepte tous ! Mais au moment de porter une chemise à fleurs avec une veste verte à tigres il y a comme un problème … A aucun moment je ne me suis vraiment souciée de la compatibilité de ma garde-robe et je le remarque maintenant. Je manque toujours d’uni malgré le concours sur ce thème l’année dernière.

En m’inspirant de Clotilde et de sa « planification » – même si je dois dire que ça m’effraie … j’ai peur de perdre mon plaisir à coudre en étant moins spontanée dans la démarche – j’ai décidé de réfléchir à une collection de pièces : des patrons déjà éprouvés pour certains, inédits pour d’autres. Un seul objectif : la collection doit pouvoir se suffire à elle-même. Je m’explique : je dois pouvoir tourner au moins une semaine en ne mettant que ces vêtements + un jean noir. Ce qui sous-entend donc qu’ils doivent aller les uns avec les autres. Exit les folies stylistiques cet hiver et place à une rigueur quasi germanique ! Je rigole mais je sais que ça va en partie me faciliter la vie : pas besoin de se creuser la tête le matin pour savoir quoi avec avec quoi, si tout a déjà été pensé en amont.

Vouloir créer une harmonie vestimentaire nécessite de réfléchir en terme de couleur. J’ai fait simple : j’ai été voir dans mon placard. On se retrouve avec ça :

jean1pull1veste1

Pas des masses de couleurs, du jeans et de la maille. J’ai donc choisi 3 couleurs (le max comme dirait Cristina) : Bleu, Gris et Noir. Avec ces 3 là, impossible de se tromper ou de mal doser. Et l’avantage, c’est que ça va déjà avec une large partie de ma garde-robe – en tout cas le gris et noir se marient avec tout.

L’INSPIRATION & L’ENVIE

Passons maintenant en revue quelques inspirations (une bonne partie des images a été trouvé sur internet, je m’excuse d’avance de ne pas les créditer) :

l e  g r o s  m a n t e a u  g r i s
J’ai déjà un manteau ressemblant beaucoup a celui du coin supérieur droit, foncé en laine a bouclettes, non doublé. Il tient bien chaud mais son côté dégoulinant fait autant casual que … clodo. J’ai un manteau Zara noir bien connu mais je trouve qu’il ne me va pas si bien que ça. A prévoir donc : un gros manteau bien coupé et qui puisse faire assez habillé. Du moins pas trop pouilleux. Je vous l’ai rabâché 100 fois, ça sera le Yona Coat de Named Pattern.

l a  m a i l l e  g r i s e
Du confort, de l’extensible, du « doudou ». Un peu comme ma combi Metropolitan 1ere du nom. Elle ne vous avait pas emballée mais c’est toujours une valeur sur du dimanche. Et puis l’avantage de la maille c’est que ça supporte bien la raclette.

l e  b l e u / l a  c h e m i s e
Alors le bleu, gros sujet ! Je (me) suis persuadée il y a longtemps que je n’aimais pas le bleu. Et c’est vrai que je n’ai pas d’attirance particulière pour cette couleur : je suis très sensible au rouge, dans toutes ses nuances du corail au lie de vin, mais le bleu … Je trouve ça fade et un peu sans personnalité. Mais force est de constater que j’ai finalement beaucoup beaucoup de bleu dans mon placard. Donc, sans aller jusqu’à me forcer pourquoi ne pas essayer de s’y mettre via des imprimés qui me plaisent ?

Niveau chemise, j’ai très envie de reprendre ma « saga de la chemise » qui s’est arrêtée en route. En plus j’en ai de nouvelles a tester : la Hedwige de République du Chiffon et celle de Mc Call’s M6605. Je vais m’y remettre étant donné que les chemises c’est sans doute le plus porté de mon dressing cousu main.

l e s   r a y u r e s
La seule marinière de mon dressing étant en fin de vie (une Monop qui date facile d’il y a 10 ans – j’ai des photos qui datent de 2009 avec !!) j’ai bien envie de tenter le coup. Et pourquoi pas tenter, comme sur les photos ci dessus le fond blanc (je suis plutôt team fond bleu)(quand je vous disais pour le bleu !). J’ai un coupon de chez Un Chat Sur Un Fil qui serait parfait.

d e  l a  g r o s s e  m a i l l e
Chasser le côté dégoulinant doudou et il revient au galop. Non mais si j’ai un manteau qui présente bien je peux mettre une guenille en dessous ? Nop ? Je vous en ai parlé dans ma dernière vidéo mais des que j’ai fini avec mon pull rose j’enquille sur « My First Top Down ». En gris foncée, évidemment.

l e  b l a z e r
Je vous l’ai déjà dit, je rêverais de faire partie de ces filles qui savent porter l’uniforme. Dans l’idéal le mien serait : chemise, blazer, jean et talons. Malheureusement les polaires décathlon sont super confortables. Comme les bottes fourrées de chantier.
Mais je ne désespère pas et je compte bien refaire la Saler Jacket de Pauline Alice (je me suis débarrassée de la 1ère, trop épaisse, trop large aux épaules …) dans un tissu un peu funky. Et pourquoi pas en profiter pour tester le cours de Artesane sur le sujet, ça me rappellera de bons souvenirs !

Si le cœur vous en dit on se retrouve très bientôt pour la suite !