Bilan achats & couture 2020

Après avoir lu les articles de Balibulle, Géraldine Dormoy et Tokyobanhbao sur leurs achats 2020, j’ai eu moins aussi de me prêter au jeu du « petit » bilan. Si j’ai réussi à retrouver tous mes achats, certains projets couture n’apparaitront pas (pyjama, jeans etc. car pas forcément judicieux – on en reparle).

Tout d’abord :

  • J’avais l’impression d’avoir très peu cousu l’année dernière – impression probablement renforcée par le fait que je n’ai quasi pas touché ma machine de septembre à décembre – mais il s’avère que j’ai cousu bien plus que ce que je pensais avec une vingtaine de pièce !
  • Concernant les achats, je savais que ça serait plus limité avec une dizaine de pièce. En fait j’achète pas mal en ligne – quasi plus en vrai – mais je dois renvoyer 80% à 90% … Le fait d’acheter en ligne permet d’avoir vraiment le temps d’essayer (plusieurs jours de suite, même, ça m’arrive), de tester des assortiments et s’assurer que la pièce achetée va avec un max d’autres trucs qu’on a déjà. Si j’ai l’impression que ça me va mais que je ne suis pas entièrement convaincue (genre je me retrouve à envoyer des photos à ma maman ou Flo pour avoir leur avis) > c’est que c’est non.
  • J’ai également acheté deux paires de chaussures : des espadrilles compensées Bobbies cet été et des bottines à talons et lacets Kickers cet hiver. Pour les chaussures c’est plus strict : une paire qui rentre = une paire qui sort, quitte à brader sur Vinted !

Je vous propose de faire le tour par catégorie de vêtements, c’est ce que j’ai trouvé de plus simple 🙂 

LES VESTES

3

Il y a du bon et du moins bon : les vestes Moderne, Manade et Barbara ont beaucoup été portés et je pense qu’elles repartiront pour une nouvelle saison sans problème. En revanche j’ai du mal à assortir ma veste Ayora ou mon perfecto Sézane. Je crois que le perfecto c’est typique de la fringue ou j’aimerais que ça soit mon style, vraiment, de tout mon cœur, je voudrais être une fille rock, mais en fait ça ne colle pas T_T.

L’imper Rains est arrivé en toute fin d’année mais il m’a déjà tellement sauvé la mise ici que je n’ai aucun doute sur le bien fondé de cet achat ! Il est hyper léger mais coupe-vent et m’arrive sous le genou : difficile d’être plus couverte pour affronter les éléments finistériens (ici on oublie le concept de parapluie).

 

LES CHEMISES

6

Franchement, 6 chemises, c’est beaucoup plus que ce que j’avais en tête quand j’ai commencé à me faire le récap de l’année ! J’en ai acheté 4 : une en jean oversize Uniqlo, une blanche Patine, une en soie à zèbre Monoprix et une en coton/soie Sézane. Pour les deux dernières c’est clairement les motifs qui m’ont fait flancher (chez Monop il y en avait une démente avec des autruches la semaine dernière !) je les trouves super jolies et en plus, je ne couds pas de soie, ce qui a contribué à ma décision (au moins je n’ai pas la petite voix qui me dit « tu aurais pu le faire toi même »).

Pour les deux autres, à l’inverse c’est plutôt la quête du bon basique qui m’a animé : une chemise en denim – étant donné que la Archer cousue cette année (photo en dessous) était très bof et vraiment juste niveau taille ; et une chemise blanche vraiment parfaite – malheureusement pour moi, dès le deuxième lavage un jean a déteint dessus mais ma maman est sur le coup pour faire une tentative de sauvetage …

Un bon point pour ma seconde chemise Archer au coton tout doux et fin PPMC, et au motif discret qui va avec toutes mes fringues ! Je pense que c’est la plus portée du lot.

 

LES HAUTS & TEE-SHIRTS

5

Si je trouvais que 6 chemises c’était trop ; que dire de 9 hauts (oui j’ai le tee-shirt noir Patine en rouge aussi). Outre les tee-shirts Patine qui sont mes basiques et dont j’apprécie la qualité et la durabilité, j’ai aussi acheté un tee-shirt Katia Sanchez : j’adore le motif mais c’est une taille unique et surtout je trouve le col bizarre et un peu trop serré (mais je le porte quand même beaucoup becauz j’adore le motif).

Niveau couture, erreur de casting avec les blouses Froufrou (pas seyant sur moi, pas mon style, probablement pas le bon tissu)(comme pour le blazer, j’aimerais mais non) et je dois reconnaitre que je même si je la trouve jolie j’ai très peu porté ma blouse Cherry Blossom – la viscose c’est joli mais maintenant que je suis sans un meublé sans fer a repassé c’est invivable.

Pour les autres projets cousus – blouse Dressed et Envol – pas de mauvaise surprise : du basique qui marche.

 

LES ROBES

7

2 achats, 3 coutures : aucuns regrets !

Concernant mes achats, il s’agit de 2 robes-pulls – dans des styles différents. La version sweat à capuche de chez Monki et la version col roulé Sézane. J’ai acheté les deux cet hiver et elles ont pour l’instant bien été portée. Elles sont assez simples et finalement tranchent avec celles que j’ai cousu et qui ont un peu plus de « fanfreluches ».

J’ai cousu Manzanilla et Migina (l’article arrive un de ces jours), deux coups de cœur absolus de ACM, dans des tissus que j’aime beaucoup (des viscoses Cousette). La 3ème est la robe Dressed de Deer and Doe, beaucoup portée au début de l’année 2020 mais que je n’ai pas emmené avec moi à Crozon.

 

LES PANTALONS ET COMBIS

2

Au rayon des pantalons, uniquement du cousu main pour cette année avec les pantalons Dressed qui m’ont accompagné au printemps et tout l’été : un 10/10. J’ai aussi cousu le Ginger mais ça a été une cata et j’ai du le mettre une fois avant qu’il rejoigne la pile des « fringues pour faire des travaux » (pile qui est inversement proportionnelle au temps de que passe à faire les dis travaux).

Cette année j’ai également (re)sauté le pas de la combi, en particulier grâce au très bon patron Jazz de Ready To Sew. J’avais prévu d’en faire une pour cet hiver mais mon choix de tissu était naze et j’ai arrêté à mi-chemin – de toute façon je n’étais pas certaine de la praticité de la chose avec un pull pour aller aux toilettes. Mais j’ai bien envie d’en faire une autre pour cet été !

C’est aussi pour ça que j’ai investi dans une cool salopette Mango en jean noir. J’ai toujours un peu de mal a savoir avec quoi la mettre (contrairement au mannequin, sur moi elle est plutôt ajustée donc on oublie les gros pulls) mais je la porte.

J’ai aussi acheté une combi rose pale H&M  que j’ai « thuné » en rajoutant un élastique à la taille (sinon c’était un peu trop informe). Pas l’achat du siècle car un peu transparente mais pratique et confortable.

 

LES PULLS

4

Là, pour le coup, j’aurais pensé qu’il y en avait beaucoup plus ! Comme les pulls c’est un truc pas évident à faire soi même (en particulier quand on est une tricoteuse dilettante) j’avoue que je m’accorde des achats sans trop de contrainte. J’ai donc acheté un pull Sézane noir que j’adore (j’aurais aimé pouvoir le trouvé en bleu vif mais il a toujours été sold-out) et un pull gris comptoir des cotonniers sur Vente Privée. 

J’ai aussi terminé mon gilet Michel que j’ai porté surtout à l’automne. Ici que du gris et du noir, pas d’erreur de casting en vue. 

CONCLUSION

Faire ce petit bilan m’a amené à plusieurs conclusions :

  • Déjà, je trouve que c’est trop ! Franchement je couds moins qu’avant mais j’étais persuadée d’avoir consommé (tout confondu) moins que ça. Mon objectif pour 2021 est donc de tout lister (achat et projet) et d’essayer de réduire les quantité. J’aimerais aussi essayer d’acheter plus éthique (Sézane c’est pas foufou, on est d’accord) y compris pour mes tissus. Je pense que maintenant que je suis dans le Finistère je suis moins tentée 🙂 je passe beaucoup plus de temps dehors, à marcher ou bricoler et j’attends plus de mes vêtements qu’ils soient confortables, chauds et pratiques que autre chose … je pense que ça va m’aider à aller dans cette direction.
  • Ensuite je trouve que le cru 2020 est assez light en motif ! Je trouve ça bien même si ça va un peu à l’encontre des modes couturières, ça veut dire que je vais de plus en plus dans le basique et que ce que j’achète ou coud s’harmonisera mieux avec le reste … après j’ai encore un paquet de coupons de tissu à motifs à utiliser si jamais je sens poindre la frustration. 
  • Pour terminer, je me sens obligée de reconnaitre que si on compare les catégories achats vs couture … ben c’est dans la catégorie couture qu’il y a le plus de raté. Parce qu’on ne peut pas essayer et renvoyer, parce que même après plus de 10 ans a coudre « on imaginait pas que ça tomberait comme ça », que la taille n’est pas parfaite malgré la toile. Bref, la couture c’est des essais et des erreurs et il arrive qu’on se retrouve avec des projets plus ou moins réussi sur les bras 😉 genre un Ginger Jeans …

14 commentaires

  1. C’est chouette de lire ce bilan. Je me retrouve dans ton analyse du perfecto, dont j’aimerais aussi qu’il soit mon style… mais finalement non. Idem pour les projets couture qui ne tombe pas comme on le pensait. On fait des erreurs oui, mais ce sont aussi elle qui nous aident à avancer et à poser nos réflexions et objectifs pour la suite.

    J'aime

    1. Oui, je suis d’accord, les erreurs ça fait avancer ! mais parfois je suis déçue de moi quand même ^^ des trucs ou je sais que c’est pas mon style et j’y vais quand même (genre les froufrous) et puis la couture ça a quand même ça d’ingrat que au bout de 15ans on arrive a faire des trucs complètement ratés T_T

      J'aime

    1. De toute façon, la seule manière que je vois pour moi est de consommer moins … heureusement je suis assez encouragée par la vie dans le Finistère 😉 ici pas de fioritures, je vise l’utile, l’étanche, le chaud … je n’avais jamais autant porté mes chaussures de rando !

      J'aime

  2. J’aime beaucoup ces bilans! Ca permet de se poser des questions et remettre des choses en perspectives, d’avoir d’autres idées, d’autres points de vue! Merci!

    J'aime

    1. Oui, j’y ai pensé comme en plus il y a une version marron du même, en daim. Mais franchement, je pense que c’est plus une histoire de style : je le porte quand même hein, mais pas autant que ce que j’imaginais dans ma tête ^^ c’est pas trop mon look « habituel »

      J'aime

  3. C’est sympa ces retours arrière, ça permet de faire un bilan de sa consommation de fringues cousues maison ou achetées quelque soit le canal. Je ne suis pas très étonnée que le bilan vetement acheté soit assez conséquent : le cousu main est bien plus lent dans l’élaboration (c’est plus facille de scroller sur un site de marque et de mettre dans son panier) et on n’est pas à l’abri des mauvaises surprises, parce qu’avant d’avoir le vetement sur le dos, il y a un long chemin semé d’embuches, soyons lucide. Je suis un peu pareil que toi, mais là, avec les confinements, le télétravail 100%, je n’ai acheté que 3 tee-shirts été et 3 tee-shirts hiver… ce qui est très loin de mon score habituel. J’ai un peu cousu, beaucoup plus pour les autres que pour moi mais finalement, mais quand je regarde ma penderie, je me dis qu’elle est bien pleine et que je n’ai pas très envie de faire le vide…parce que j’aime bien ce qu’elle contient. Alors cette année, je vais coudre un peu et acheter sans doute ‘pas beaucoup’.

    J'aime

    1. Oui c’est plus rapide, et puis sans machine pendant quasi la moitié de l’année et peu envie de coudre l’autre ^^ je ne m’attendais pas a une « perf » ; en contrepartie je fais plein d’autres trucs qui me plaisent aussi.
      Je pense que si j’avais été vraiment confinée longtemps (je n’ai fait que mars-avril) il y aurait clairement eu une catégorie en plus : tenue de sport et pyjamas héhé
      Je te rejoins, je pense que l’année va être assez light pour moi niveau achat et couture … rien que pour cet été j’ai « prévu » la moitié de ce que j’avais en tête l’année dernière !

      Aimé par 1 personne

  4. Intéressant, ce bilan. Intéressant, mais dangereux aussi. Car on a vite fait de trouver qu’on a trop dépensé que ce soit en vêtements tout faits ou en tissus et patrons. Or, si c’est pour se culpabiliser ensuite, c’est un peu dommage. Car c’est sûr que la rentabilité ne peut pas être à 100% pour tout ce qu’on achète, et encore moins pour ce que l’on coud.
    Après, il faut voir le but. Est ce uniquement pour ne pas avoir froid et rester décent qu’on s’habille ? Si oui, autant aller dans les déchetteries ou chez Emmaüs. Si c’est aussi pour se faire plaisir, alors, il ne faut pas trop regretter l’argent qu’on y a laissé, le plaisir n’a pas de prix (dans la mesure de ses moyens, bien sûr).
    Moi, je suis de celles qui pensent qu’à trop vouloir rationnaliser, on perd de vue que la dimension plaisir gratuit (c’est à dire qui n’est pas forcément rentable) est essentielle dans la vie. Surtout en cette période où tant de choses nous sont refusées.

    J'aime

  5. Merci pour ce bilan hyper instructif. Il faudrait que j’essaie de faire le mien : peu de couture mais du hyper basique uni porté et reporté, des achats seconde main parfois déja revendus -( de la soie aussi ou des pièces compliquées comme ça pas de petite voix qui murmure : tu aurais pu le faire!).

    J'aime

  6. Merci pour cet article bilan, très intéressant. Je vais suivre ton exemple et lister mes achats (couture et prêt à porter) afin d’avoir une meilleure visibilité.
    Ceci dit, question résolution, il vaudrait mieux que je couse déjà mon stock de tissus 🙄 avant de penser aux nouveaux achats 😅

    J'aime

  7. Merci pour ce bilan. Je suis hyper fière de moi car j’ai decide de ne plus acheter de tissu et de finir mon stock. Une économie. Je nai rien achete cette annee en pap. Ma garde robe est bien remplie. Mon but cest de perdre 4 kilos pour profiter à nouveau de lensemble de ma garde robe. Des économies. Maigrir pour etre plus ethique

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s